Le Retour du Leader, Sébastien Ogier

Publié le par Nico


Soutenu par la FFSA, Citroën Sport et le Rallye de France – Tour de Corse, Sébastien Ogier tentera de consolider, de l’autre côté du Rhin, sa place de leader du Championnat du Monde des Rallyes Junior.

Lors de l’ADAC Rallye Deutschland, cinquième des sept rendez-vous réservés aux meilleurs espoirs internationaux, le pilote de l’Equipe de France FFSA Rallye 2008 et ses rivaux se mesureront sur l’asphalte pour la première fois de la saison…

Entre participations à des épreuves internationales, séances d’essais avec Citroën Sport, immersion dans le milieu de la F1, formation et pilotage à l’Auto Sport Academy…, vous avez été pour le moins studieux ces derniers temps. Que retenez-vous de ce début d’été ?

Sébastien Ogier : « Effectivement, même si le ‘break’ imposé par le calendrier du Championnat du Monde et le fait que nous ayons officiellement fait l’impasse sur le Rallye de Finlande a été long, nous n’avons pas vraiment manqué d’activités. Elles ont été diverses, variées et surtout toutes très enrichissantes et très formatrices. »

Vous revenez du Rallye de Finlande auquel, avec le concours de Citroën Sport, vous avez participé aux commandes d’une Citroën C2 R2 Max préparée par PH Sport. Quelles impressions garderez-vous de ce rallye ?

SO : « Tout d’abord le sentiment d’avoir pris part à un rallye unique, tant cette épreuve n’a rien à voir avec celles que j’ai connues jusqu’ici ! Les sensations en course sont aussi assez extraordinaires. Notre objectif, en roulant avec la C2 R2 Max et hors Championnat Junior, était de découvrir ce rallye et d’y engranger le plus d’expérience possible. Nous avons pris un plaisir énorme et réalisé quelques performances assez sympas, je pense. Samedi soir, nous étions en 4e position ‘théorique’ du Junior mais une crevaison nous a coûté beaucoup de temps. Nous finissons le rallye à la 36e place au scratch et à la 8e en Junior. »

Début août, vous avez également participé, à titre personnel, à l’ADAC Eiffel Rallye au volant d’une Citroën C2 Super 1600. Comment s’est passée cette épreuve de préparation au Rallye d’Allemagne ?

SO : « Pas trop mal même si j’ai un peu ‘ramé’ pour trouver mes marques en début de course sur le mouillé. Ne voulant pas prendre de risques inconsidérés avec cette auto que je louais, je n’ai pas non plus tenté le diable. Puis, au fil des spéciales, les sensations sont revenues. Les temps aussi… Finalement, nous terminons 10 secondes derrière l’Allemand Aaron Burkart qui pilote lui aussi une C2 Super 1600 et que nous allons retrouver le week-end prochain. »

Comment allez-vous aborder le rallye d’Allemagne ?

SO : « Après notre expérience lors de l’Eiffel qui se dispute sur un parcours assez similaire, nous nous attendons à une épreuve difficile avec des conditions changeantes, des routes truffées de pièges qui ne présentent que très peu de grip et une météo changeante… Sans compter que nous risquons de manquer d’expérience par rapport à certains de nos adversaires, tel Burkart qui roulera à la maison… Une fois de plus, notre but sera avant toute chose d’être à l’arrivée ! »

Voire mieux tout de même ?

SO : « Oui, dans la mesure où les pilotes des Suzuki Swift (Michal Kosciuszko et Jaan Molder, ndlr) ont décidé de ne pas participer à cette épreuve, c’est aussi l’occasion de prendre une avance un peu plus confortable au Championnat. En tous les cas, nous ne sommes pas dans l’obligation de gagner ! C’est déjà une contrainte en moins. Disons que nous viserons une place sur le podium et si nous sentons qu’il est possible de faire mieux, évidemment nous essayerons ! »

Communiqué de presse FFSA
Site Internet : ffsa.org

Publié dans Infos WRC

Commenter cet article